Ads 468x60px

A ne pas rater

samedi 9 avril 2011

Les VIIIP balancent : l'interview de Cindy, Giuseppe et Benoît

CINDY


Avec son franc-parler, son culot, et ses envolées lyriques lorsque disparaissait son « lait d'ânesse », Cindy Lopes avait su conquérir le public, lors de sa participation à Secret Story en 2009, et s'imposer comme une des personnalités importantes de la télé-réalité. Raison pour laquelle, cette représentante acharnée du Girl Power a été invitée à rejoindre le Carré Viiip de TF1.

Une aventure écourtée, durant laquelle, la blonde sulfureuse aura, de nouveau, bousculé les esprits en se rapprochant du macho, Giuseppe. Véritable relation ou prétexte à créer le buzz ? Avec bonne humeur, Cindy est revenue sur son « séjour Viiip »...
Pourquoi avez-vous accepté l'aventure Carré Viiip ?
C'est un projet qui m'avait été proposé il y a six mois. Je trouvais le concept d'interactivité avec le public intéressant et j'avais apprécié ma première expérience de télé-réalité. Donc je me suis dit pourquoi pas.
Benoit a déclaré ne pas avoir bien saisi le concept avant d'entrer dans le jeu. Est-ce votre cas ?
J'avais compris le concept, mais dans les faits il n'a pas été appliqué comme tel. A la base, c'était une télé-réalité ouverte sur l'extérieur, ce qui n'était pas vraiment tout à fait le cas. Et pour ce qui est des duels entre Viiip et WannaViiip, on s'attendait à être confronté à des candidats très offensifs et joueurs, désireux de prendre notre place alors qu'ils étaient assez mous dans l'ensemble.
Connaissiez-vous le casting avant d'entrer dans le Carré ?
Quelques jours avant, j'avais vu des noms circulé sur internet, comme le grand public. Mais rien n'était confirmé. Connaissant personnellement certains Viiip, je savais par contre qu'ils allaient faire partie du jeu.







Quels sont les candidats que vous ne supportiez pas dans le show ?
J'ai eu du mal à me faire à l'arrogance d'Afida. Puis, FX a eu un changement de comportement dans le carré, à partir du moment où je me suis rapproché de Giuseppe. Notre relation a toujours été comme ça à l'extérieur, il a toujours été jaloux des garçons que je fréquentais à l'époque. Donc là, le fait que je sois avec un macho, ça a été très violent pour lui, c'était le pompon de la pomponette (rires).

Afida a estimé que vous n'étiez pas à sa hauteur car elle, c'est une artiste... Qu'avez-vous à répondre ?
Je répondrais que pour réussir dans la vie, il ne suffit pas de se marier. J'ai fait beaucoup de choses et je n'ai eu besoin de personne. Après certaines de mes réalisations sont critiquables, mais je suis allée au bout de mes projets. J'ai fait des cosmétiques, des corsets, et des livres de photos pour, entre autres, prouver aux gens que je ne reniais absolument pas mon passé de modèle de charme. Tous mes projets étaient expliqués et cohérents. À part se marier et avoir différentes conquêtes, je ne sais pas ce qu'Afida a vraiment fait. C'est sûr qu'elle n'a pas cessé de parler du Coolio, du Turner et du Mike Tyson dans la maison. Mais je pense qu'être une artiste, ce n'est pas se taper des artistes !

Comment avez-vous vécu l'arrêt du jeu ?
Très sereinement. Contrairement aux Viiip, je n'ai pas lâché une larme. J'ai même tenté de positiver en disant que ça allait être le buzz du siècle... Une « blagounette » qui n'a pas été au goût de tous ! Cela dit, le lendemain je me suis retrouvée déboussolée et attristée par cet arrêt brutal. Je trouve qu'on aurait pu au moins faire un dernier prime, au lieu de sortir par la petite porte. Surtout pour toutes les équipes qui travaillaient sur le projet depuis des mois...






Est-ce difficile de se dire que le public n'était pas au rendez-vous ?
Je n'en ai pas voulu au public parce que quand j'ai regardé les quotidiennes, j'ai constaté que le rendu n'était pas très captivant. Il fallait qu'on soit lisses et polis. En fait, il n'y avait pas grand-chose à montrer, certaines réalités n'ont pu être mises à l'écran comme des disputes ou des scènes estimées trop trash. Or, le principe de ce genre d'émission, c'est de montrer la réalité.

Estimez-vous que Carré Viiip était trop trash ?
Sincèrement, c'était beaucoup moins trash que Secret Story. Je pense que ça a été un prétexte pour mieux nous dégager. En tout cas, je n'en veux pas à Endemol parce qu'ils vont nous payer la totalité des dix semaines alors qu'ils n'étaient pas obligés et qu'ils auraient pu tout aussi bien nous payer au prorata. Du coup, je vais reprendre mes activités même si c'est un peu difficile côté business, car on est catalogués comme des loosers qui n'ont pas réussi à faire décoller l'émission (rires).

Etes-vous toujours la représentante du Girl Power malgré votre relation avec un macho comme Giuseppe ?
Toujours ! On m'a reproché cette liaison, mais finalement, il est beaucoup plus difficile de se mesurer à quelqu'un de charismatique plutôt qu'à des nazes. Certains n'ont pas été d'accord avec mon choix et je pense que si on m'aime, on doit m'accepter avec mes choix. De mon côté, j'ai laissé tombés mes préjugés sur les machos, mais je conserve ma position de Girl Power !

Etes-vous toujours ensemble à l'heure actuelle ?
Oui, ça se passe bien, tout comme dans l'émission d'ailleurs. On s'entend bien, on est très complices. On verra bien ce qui se passera par la suite...






Par quoi avez-vous été attiré chez Giuseppe ?
Il est très beau. C'est un homme, un vrai, si on peut dire ça comme ça. Et puis, il est très drôle, chose que j'ignorais. Après, il a un côté « grande-gueule » un peu comme moi, mais il est surtout très humain malgré les apparences. Je pense qu'il s'est donné un genre qui n'est pas représentatif de ce qu'il est. En même temps, je n'ai pas encore eu le temps de fréquenter la belle-maman pour savoir si j'allais le supporter longtemps (rires).

Certains estiment que votre union avec Giuseppe n'est qu'un prétexte pour faire du buzz...
C'est la dernière chose que j'aurais pu faire. En interne, tout le monde sait que ce n'est pas un coup monté. Effectivement, en rentrant dans le carré, je ne cache pas que je voulais « me taper le macho », mais pas dans ce sens-là (rires). Je voulais lui pourrir la vie et finalement, on s'est tellement entendu que mon projet est tombé à l'eau !

Quels sont vos projets à venir ?
J'ai développé un gloss au lait d'ânesse que je devais présenter dans l'émission, et donc qui va sortir plus tôt que prévu. Après, je vais faire une tournée d'été avec plusieurs titres que j'ai écrit et co-composées, qui s'inscrivent toujours dans la mouvance du féminisme. J'ai plein de choses à réaliser, après on ne peut pas plaire à tout le monde !






Benoît
Après avoir remporté brillamment la 4e saison de Secret Story, Benoit a tenté l'aventure Carré Viiip, histoire de continuer à exister médiatiquement. Et en intégrant cette maison, jamais il n'aurait pensé qu'il ferait partie à tout jamais de la première télé-réalité d'enfermement interrompue au bout de 13 jours, faute d'audience.

Révélations, en humour, sur un show mort-né avec "la Brigitte" qui s'est déjà remise de ses émotions.

Pourquoi avez-vous accepté d'intégrer le Carré Viiip quelques mois après votre victoire à Secret Story 4 ?
Cette participation m'offrait une certaine exposition car je prépare une pièce de théâtre. Et il faut toujours être dans les médias pour ne pas se faire oublier ! Et puis ça me permettait de m'y préparer, car lors des primes en direct, je devais faire des performances comiques avec Thomas, une sorte de compétition. Niveau promo, c'était d'enfer pour moi !

Vous avait-on informé, qu'avec Thomas, vous étiez les « porte-drapeaux » de l'émission, dixit Laurent Storch, le directeur des programmes de TF1 ?
Non je ne savais pas (rires) Je fais mon boulot, c'est tout. On nous avait déjà dit que Secret Story 4 avait reposé sur nous, alors si maintenant c'est pareil avec Carré Viiip, on est vraiment des machines de guerre de la télé-réalité. Il faut inventer un concept là ! (rires)

Donc en qualité de « porte-drapeaux », vous considérez-vous responsable de l'échec de l'émission ?
Et puis quoi encore ! (rires) On était 16 candidats, et ce n'est à cause d'aucun d'entre eux ! Les gens n'ont pas accroché, le concept a mal été compris que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur. C'était un peu bancal !






Est-ce la seule et unique raison selon vous ?
Les bruits de couloirs disent que le programme a été supprimé, car c'était trop « trash »... Les personnages étaient très extravagants. Il y avait Thomas avec une transformation physique très extravagante, moi je suis la grande Zaza Napoli, y'avait la FX, la Afida... Le casting, c'était vraiment la « cage aux folles », et il y a des parents qui ont dû mettre le holà à 18 heures sur leur télé ! Alors déjà, ça avait coût assez de pognon comme ça, et en plus, ça ne marchait pas !

Regrettez-vous d'avoir participé au show ?
Non en aucun cas ! C'était une super aventure. Ça m'a permis de connaitre des gens. J'ai eu de très belles rencontres. En plus, j'ai vu que j'étais le plus sollicité sur internet... Dire que j'aurais pu gagner pour le coup (rires).

Comment vous a t-on annoncé la fin de l'émission dans la maison ?
Il n'y a pas eu de chichis ! On s'est assis sur les canapés et on a vu une porte qui s'ouvrait avec toutes les grosses têtes d'Endemol (la société de production, ndlr). Là, on s'est dit que ça sentait mauvais ! On nous a dit : « On a une très mauvaise nouvelle à vous annoncer : l'émission se termine ce soir, c'était la dernière quotidienne. Demain, on va organiser vos départs entre 10 et 14 heures. On va retirer vos micros. » C'était comme ça, cash, ils ne sont pas passés par quatre chemins !

Avez-vous cru à une blague ?
Tout le monde a dit que c'était un poisson d'avril... Moi non ! Quand les patrons se déplacent à 22 heures, ce n'est pas pour un poisson d'avril... Ils ont d'autres trucs à faire à mon avis !





Vous rejoignez un peu l'avis de FX qui a déclaré récemment que TF1 avait arrêté le show car il y avait « trop de gays affichés, trop de transsexuels, trop de créatures... »
Oui exactement ! Le public m'a fait gagner quand même Secret Story alors que je suis la fofolle par excellence ! Je pensais donc que les téléspectateurs auraient accroché avec les personnages de Carré Viiip. Mais dans chaque télé-réalité, il y a toujours un ou deux candidats très excentriques seulement, et là je pense qu'il y en avait trop. C'était too much ! Ils ont poussé le bouchon un peu trop loin (rires).

Que répondez-vous à ceux qui disent que Carré Viiip était une émission trash ?
Ce n'était pas plus trash que Secret Story mais les personnages étaient trash sans le vouloir. C'est leur personnalité.

Vous avez quand même embrassé langoureusement Alexandra face caméra pendant plusieurs secondes. N'était-ce pas « trash » ?
Ahhh non, et elle embrasse très bien. C'était parfait ! En fait, c'est mon grand défaut, j'adore rouler des patins (rires)

Vous avez déclaré ne pas avoir vraiment compris le concept de Carré Viiip. Est-ce la vérité ?
Le concept voulait que les huit jeunes WannaViiip entrent dans la lumière, en prenant la place des Viiip. Je suis rentré un peu naïvement. Et une fois dans le programme, je me suis dit « Mais qui va vouloir prendre ma place ? Il n'y a aucun intérêt. Je n'ai rien accompli artistiquement. » Au final, le WannaViiip il allait faire quoi ? Me prendre mon titre de gagnant Secret Story 4 ? C'est pas un but ça !






N'est-ce pas un peu délicat de participer à une d'entrer dans une émission sans savoir où l'on va ?
Non, je suis un homme de terrain (rires) Allez hop au taquet, je ne crois que ce que je vois ! Vive Saint Thomas ! Pour le coup, j'aurais mieux fait de rester chez moi (rires).

Qu'avez-vous ressenti à ce moment-là ?
Psychologiquement, c'est assez dur. Je m'étais engagé pour un maximum de temps, et je m'étais prévu jusqu'à deux mois d'enfermement. Et puis là, on se retrouve face à la réalité, et non plus dans une télé-réalité, brusquement du jour au lendemain, ça fait un choc... Mais je le prends bien ! La terre ne s'est pas arrêtée de tourner, il y a plus grave !

Et cet arrêt permet de faire le buzz...
Oui, ils voulaient du buzz, ils en ont là ! C'est histoire, c'est le bouquet final ! Mais il n'y aura plus de buzz autour de Carré Viiip, c'est le dernier là (rires).

Avant de rentrer dans la maison, aviez-vous eu connaissance du casting ?
Pas du tout, c'était très secret. Je savais uniquement que je serais avec Thomas puisqu'on avait fait les promos ensemble. Mais ça a été une grosse surprise de découvrir les autres...





Quelle relation aviez-vous avec Afida ?
Avant de la rencontrer, j'ai porté des jugements sans la connaitre. Mais finalement, j'étais très proche d'elle. Afida est quelqu'un de très chaleureux, très généreux, qui n'hésitait pas à accompagner les gens quand ils allaient mal. Elle a un caractère bien trempé, mais j'ai réussi à la dompter (rires)

Ne pensez-vous pas qu'avec Thomas, vous n'étiez pas plus dans une parodie de vous-même, que la fraicheur de votre duo dans Secret Story n'était plus là ?
Vu les votes sur internet (Benoit était en tête des suffrages, ndlr), ca va, je ne pense pas avoir perdu ma fraicheur, au contraire (rires). Dans Secret Story, on avait pris du temps à démarrer. Mais là, on a ni eu le temps de prendre nos marques, ni eu le temps de se sentir chez soi, et jaime me sentir à l'aise dans les lieux où je suis.

A aucun moment, vous êtes donc allé dans Carré Viiip en tant que « comédien » ?
Non, je ne peux pas tricher avec mon personnage. Je suis très nature, sincère et je ne peux jouer quelqu'un d'autre. Je ne suis pas rentré en me disant que j'allais en faire plus.

Pensiez-vous avoir vraiment votre place dans cette émission ?
Oui et en plus, j'avais déjà donné dans Secret Story, donc je savais de quoi il en retournait. En fait, j'étais l'auxiliaire de vie de tout le monde là-bas (rires)

Quels sont aujourd'hui vos projets ?
Nos projets avec Thomas n'ont pas été atteints à cause de l'arrêt de Carré Viiip mais ils sont toujours présents. On va donc reprendre du travail beaucoup plus tôt que prévu, et réorganiser simplement notre planning.

Avant d'entrer dans Secret Story, vous aviez déclaré à Toutelatele.com : « Je sais à quoi m'attendre et ça ne me fait pas peur. Que l'on parle de moi en bien ou en mal, l'important est d'être au centre de l'attention... » Diriez-vous la même chose aujourd'hui ?Oui pour le coup, ça marche (rires) Je sais ce que je suis, je sais ce que je vaux, j'ai des principes, des qualités et des défauts. Et puis, les magazines peuvent dire tout et n'importe quoi, franchement, ça me passe au dessus de la tête !




Giuseppe
Il aura été celui que l'on a adoré détesté dans Qui veut épouser mon fils ? Macho invétéré, et surtout affiché, Giuseppe avait tenu des discours sur sa conception du couple, dignes d'un autre temps durant la télé-réalité à succès de TF1. Des propos d'autant plus dérangeants qu'ils étaient largement validés par sa maman Marie-France.
Or, dans le Carré Viiip, Giuseppe s'est entiché de la féministe par excellence, Cindy, et s'est montré plus doux qu'à l'accoutumée... Vrai visage ou coup de bluff ? Giuseppe dévoile les dessous de son aventure cathodique...

Comment vous êtes-vous retrouvé dans Carré Viiip ?
Endemol m'a contacté. Ils m'ont dit en plaisantant que je devais faire l'émission et qu'ils ne me laissaient pas le choix (rires). J'étais la dernière personne en date, à être sortie d'un programme de télé-réalité et à avoir créé le buzz.

Quel regard portez-vous sur la manière dont s'est arrêtée l'émission ?
Je suis très déçu. Ils auraient dû nous prévenir qu'on ne faisait pas d'audience, et essayer de relancer l'émission en faisant rentrer une star ou autre. Ils nous ont prévenus le jeudi vers 23h30, en nous disant : « Vous faites vos valises, demain vous signez les décharges ». Nous, on a vraiment cru à un poisson d'avril !





Quel candidat ne supportiez-vous pas dans Carré Viiip ?
On ira plus vite à dire qui je supportais ! Donc Jean-Philippe, Cindy, Candice, même si je n'arrivais pas à la cerner, et Alexandre était sympa, mais il fallait qu'il fasse charité parce qu'à la longue, il était lourd.

Etes-vous toujours en couple avec Cindy ?
Oui, toujours. Il ne faut pas croire, mais je suis très facile à vivre quand je peux faire ce que je veux. En fait, il ne faut rien m'interdire.

L'hebdomadaire people Oops a cependant parlé d'un coup monté...
Je peux vous garantir que ce n'est pas du bluff. Si ça avait été le cas, j'aurais préféré mettre au point un clash, plutôt que de me retrouver dans le même lit qu'elle. Je ne suis pas adepte de la télé-réalité, donc Cindy je ne la connaissais pas avant d'entrer dans le jeu. Je ne savais pas que c'était une Girl Power, ni tout le reste d'ailleurs !

À l'inverse du faux couple, certains parlent de sentiments amoureux...
Tomber amoureux, c'est un bien grand mot ! Je suis resté très longtemps avec des filles sans être amoureux, donc en une semaine c'est très tôt. Il y a un feeling certain, mais de là à parler d'amour, il faut voir sur la longueur. Au début, c'est toujours tout feu, tout flamme





Dans le Carré Viiip, on vous a vu lui préparer un café, ce n'est pas vraiment l'attitude d'un vrai macho. Avez-vous forcé ce trait lors de votre participation à Qui veut épouser mon fils ?
Le café, je ne l'ai fait qu'une fois, maintenant c'est elle qui me le fait (rires). Non, je n'ai pas surjoué, mais dans Qui veut épouser mon fils ?, on m'a donné l'image du « salaud », alors que moi je suis un macho au cœur tendre! Après, il ne faut pas essayer de profiter de moi, ça c'est clair ! Mais je ne suis pas l'abruti présenté dans Qui veut épouser mon fils ?. Cela dit, je ne leur en veux pas parce que c'est ce qui m'a permis de me démarquer.

Vous aviez dit que vous n'aimiez que les brunes métissées. Par quoi alors avez-vous été attiré chez Cindy ?
Non, rectification, j'aime toutes les femmes ! Mais de préférence, celles au teint hâlé. Et puis dans ce jeu, à part Cindy, je pouvais avoir personne ! Ils m'ont mis des gamines, Afida Turner et des homosexuels donc il n'y avait que Cindy.




Afida a déclaré que vous lui aviez tenu des propos inadmissibles à l'égard de Cindy...
Afida, à dix heures du matin, elle n'est pas à jeun. Elle est passée à 19 heures dans l'émission où elle a déclaré ça, donc imaginez dans quel état elle était ! Je ne lui parlais pas dans le jeu et je n'ai rien à lui dire. On n'est pas sur la même longueur d'onde, ni sur la même planète !

Avez-vous des projets professionnels ?
J'étudierai ce qu'on me proposera, si on me propose quelque chose...
source:Msn







Vous aussi vous pouvez gagner de l'argent

 

Sample text

Sample Text

 
Rgie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici