Ads 468x60px

A ne pas rater

samedi 9 juillet 2011

Kate et William, d’Ottawa à Hollywood

Deux mois après leur mariage, la duchesse et le duc de Cambridge entament leur première tournée internationale avec le Canada

 



Kate et Will, pardon, la duchesse et le duc de Cambridge, ont entamé le 30 juin leur première tournée internationale. À Ottawa, Leurs Altesses royales ont suivi la fête nationale canadienne, une initiation aux traditions locales, un atelier culinaire autour du homard et une course en bateau-dragon. Entre épreuves sociales et défis fashion : le point sur les premiers pas publics du couple le plus envié d’Angleterre.



Jour 1 : Ottawa. Débarquement royal au Canada pour le premier voyage officiel de Kate et William, duchesse de Cambridge – et bien disciplinée en Erdem, une maison de couture canadienne. (30 juin.)




Après une ovation de Tabernac !, le nouveau über couple s’est très consciencieusement recueilli sur la tombe du Soldat inconnu. (30 juin.)





Jour 2 : Ottawa, toujours. Photo de famille au musée canadien des Civilisations, et premier look de duchesse pour Kate, en robe « Nanette » Reiss aux couleurs nationales, s’il vous plaît. Pour info, elle a prévu quarante tenues pour neuf jours. (1er juillet.)



Frais comme deux gardons et plutôt séduisants, les tourtereaux ont ensuite assisté au spectacle organisé pour la fête nationale. Kate porte une robe de la créatrice Issa, chez qui elle s’était déjà servie pour ses fiançailles. (1er juillet.)





Jour 3 : Montréal. Entre une robe dessinée par Catherine Walker, la couturière fétiche de Diana, et sa bague de fiançailles, Kate est décidemment prête pour le titre de « princesse du peuple » bis. (2 juillet.)




Trois informations de première importance : Kate a la main verte… (2 juillet.)





...William, la dent douce… (2 juillet.)





...Et la cote avec le quatrième âge québécois. (2 juillet.)






Une lune de miel patriotique et décontractée, oui, mais quelque peu chahutée par un groupuscule d’antimonarchistes motivés et bruyants. William a encaissé un « dégage Willy ! », et pire encore… (2 juillet.)





Jour 4 : Quebec City. Kate paonne en Erdem, sauf qu’au lieu de s’éventer au premier rang des défilés, elle va accueillir le Royal 22e Régiment qui rentre d’Afghanistan. Princesse du peuple, on vous dit ! (3 juillet.)





L’épreuve « savoir recevoir des fleurs comme si c’était la première fois » est réussie, haut la main. (3 juillet.)





William est peut-être un poil moins à l’aise avec Pierre, un sans-abri à crête verte passionné de cirque… (3 juillet.)






Jour 5 : île du Prince-Édouard. William a dû montrer de quoi il était capable aux commandes d'un hélicoptère biturbine (un Sea King, pour les aficionados) ; Kate a juste eu à dire good morning en Sarah Burton pour Alexander McQueen. (4 juillet.)





Le premier câlin public du couple royal, qui a bien sûr fait le tour de la Toile. Les faits : le prince console sa duchesse après l’avoir battue à la course de bateaux-dragons. (4 juillet.)




On dirait que Willy a encore mis les pieds dans le plat ! (4 juillet.)






Jour 6 : Yellowknife. Pour rencontrer la tribu des Dénés, les jeunes mariés ont joué sur les accessoires (Kate avec ses Sebago « Poncahontas », Will avec sa ceinture du chef Sitting Bull). Hou-ha-ga-dou Hou-ha-ga-dou Ha ! (4 juillet.)





Sacrés « Rangers d'honneur » pour tous leurs efforts, la duchesse Catherine et le prince William posent dignement au lac Blachford avec le sweat-shirt officiel. Et ça, c’est la classe. (5 juillet.)








Kate aurait bien testé le street-hockey, mais la créatrice Malene Birger (accessoirement chouchoute de Michelle Obama et Samantha Cameron) n’avait pas prévu de genouillères avec sa robe. (5 juillet.)





Jour 7 : Yellowknife, encore. Non, Kate et Will ne tournent pas le dernier épisode de Québec, police judiciaire. Ils constatent simplement les dégâts d’un incendie qui a touché la région en mai. (6 juillet.)






Avant de partir direction Calgary, William fait la connaissance de Riley, un petit garçon handicapé qui s’est mis sur son trente et un pour l’occasion. (6 juillet.)





Jour 8 : Calgary. On soupçonne William d’avoir choisi les militaires les moins gracieux du régiment pour pouvoir briller sur la photo. Kate a pourtant sorti sa robe  pou-pou-pi-dou signée Jenny Packham. (7 juillet.)





Et puis, après quelques shows de rodéo et une initiation aux rites de l’ancien peuple Blackfoot, ils ont décidé de s’installer dans les Rocheuses. (7 juillet.)
source:Madame Le Figaro



Vous aussi vous pouvez gagner de l'argent

 

Sample text

Sample Text

 
Rgie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici