Ads 468x60px

A ne pas rater

lundi 15 août 2011

Keegan Bradley remporte l'USPGA championship


C’est en play-off que Keegan Bradley, rookie du circuit américain, remporte le dernier tournoi majeur de la saison 2011 à la surprise générale. Le jeune Bradley  inscrit l'USPGA à son palmarès à l'issue d'un play off remporté face à Jason Dufner, concluant ainsi une fin de partie à rebondissements.


Comme annoncé par plusieurs joueurs, les quatre derniers trous du parcours d’Atlanta furent les intraitables juges de paix de cette 93e édition de l’USPGA, dernier tournoi du Grand Chelem de la saison. Et, au départ du 4e tour, ce n’est pas le leader, qui se sentait le plus confiant dans le final, qui fut le plus brillant. L’expérimenté Jason Dufner (Etats-Unis) avait déclaré : «Ces trous conviennent à mon jeu». Pas hier…
Avant d’entamer le retour, Dufner avait bouclé sa première partie avec deux coups d’avance (-9) sur son compatriote Keegan Bradley. Les deux hommes, au coude à coude depuis la deuxième journée, se livrèrent alors à un terrible match, ménageant le suspens jusqu’au bout. Revenu à la hauteur du leader, Bradley signa un triple bogey au 15 (par 3) qui devait ruiner tous ses espoirs. Seulement, le jeune ambitieux de Woodstock (25 ans) n’avait pas terminé son concert, enchainant birdies au 16 et au 17.
Jason Dufner avait encore les cartes en mains. Avant une triplette catastrophe : bogeys au 15, 16 et 17. Un birdie au 18 aurait pu faire oublier ce scénario cauchemardesque. Dufner se contenta d’un par qui l’emmena en play-off, joué, selon la tradition de l’USPGA, en trois trous. Les trois derniers… En signant un birdie sur le 16, le premier du duel, Keegan Bradley prit une très sérieuse option. Avec un bogey au 17, Dufner pouvait encore pester contre le final d’Atlanta. Même avec un birdie au 18. Dévoilant un mental d’acier, Bradley gérait les deux derniers trous, assurant le par pour remporter son premier tournoi majeur, la seconde victoire de sa carrière après le Byron Nelson Championship cette année.
Premier joueur à s’imposer lors de la découverte d’un tournoi du Grand Chelem depuis Ben Curtis au British Open 2003, Keegan Bradley donna l’une des clés de son triomphe : «J’avais failli gagner la semaine dernière au Bridgestone Invitational avant de sombrer. J’ai alors vu mon psychologue qui m’a simplement rappelé la notion de sagesse, indispensable dans ce sport.»
Le classement final :
1. Bradley (Etats-Unis) 272 (-8)
2. Dufner (Etats-Unis) 272 (-8)
3. Hansen (Danemark) 273 (-7)
4. Karlsson (Suède) 275 (-5)
4. Toms (Etats-Unis) 275 (-5)
4. Verplank (Etats-Unis) 275 (-5)
source:Le Figaro


Vous aussi vous pouvez gagner de l'argent

 

Sample text

Sample Text

 
Rgie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici