Ads 468x60px

A ne pas rater

dimanche 25 mars 2012

F1: Grosjean revient en deuxième semaine

Romain Grosjean au volant de sa Lotus, lors d'une séance d'entraînement sur le circuit de Sepang, vendredi en Malaisie. Crédits photo : Mark Baker/AP

Malchanceux et déçu en Australie, le Français de Lotus espère un résultat de choix en Malaisie.

Les qualifications n'étant pas primées par des points, le troisième temps en qualifications de Romain Grosjean, samedi dernier à Melbourne, ne vaut que pour la symbolique.
Celle d'un Lotus F1 Team visiblement doté cette saison des moyens de ses ambitions, et d'un pilote au diapason des objectifs de son écurie. Reste que, le lendemain, Grosjean n'a pas pris le moindre point, contraint à l'abandon au troisième tour suite à une touchette avec le Vénézuélien Pastor Maldonado.
Le voilà en deuxième semaine au Grand Prix de Malaisie (départ dimanche matin à 10 heures sur TF1). «Ce fut frustrant dans la mesure où toute l'équipe pensait qu'un podium était à notre portée, explique le protégé d'Éric Boullier. Avec un peu plus de réussite, un très beau résultat était possible, maintenant, il faut en retenir le positif, à savoir une monoplace réellement performante en qualifications, et un bon rythme en course si l'on s'en tient à la prestation de Kimi (Räikkönen), son coéquipier, 7e à l'arrivée après s'être élancé depuis la 18e position sur la grille).»

«Belles ondulations»

Partie remise? Probable, du moins de l'avis de l'intéressé: «Nous sommes plutôt confiants pour ce Grand Prix de Malaisie. Il fera très chaud, la dégradation des pneumatiques sera déterminante, or notre E20 est plutôt à son avantage en termes de préservation des gommes.»
Si McLaren est a priori au-dessus du lot en ce début de saison, le premier Grand Prix a clairement indiqué que les vues sur le podium se prenaient en grand-angle. Red Bull, Ferrari et Mercedes semblent encore se chercher, Lotus doit en profiter pour convertir en points un potentiel évident. «J'adore Sepang, poursuit Grosjean. C'est même l'un de mes tracés favoris, avec une piste large, des courbes rapides en rythme, de belles ondulations qui le rendent sympa à piloter, et un dernier virage assez vicieux. Je me passerais bien de la chaleur et de l'humidité, mais il suffit d'être prêt physiquement.» Et de ne pas oublier de maintenir la tête sous l'eau à Kimi Räikkönen.

Saison outre-mer

Le moral au beau fixe, voilà donc le Français déterminé à saisir la moindre opportunité. À commencer par les qualifications (9 heures ce samedi matin en direct sur Eurosport).
«Évidemment, j'espère intégrer de nouveau le Top 10, et le plus près possible de la pole position, afin de pouvoir livrer cette fois une belle course.» Il y a en effet des points à prendre sur cette ouverture de saison outre-mer, avant que les écuries les plus huppées, disposant de moyens importants, ne donnent la pleine mesure de leur capacité à développer leurs monoplaces. Une démarche dans laquelle Lotus n'était pas parvenue à s'inscrire l'an dernier, après un début d'exercice flatteur avec deux podiums.
Une erreur que l'équipe anglaise, dont la restructuration est achevée, ne compte pas répéter cette saison.
source: Le Figaro Sport






Vous aussi vous pouvez gagner de l'argent

 

Sample text

Sample Text

 
Rgie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici