Ads 468x60px

A ne pas rater

jeudi 5 avril 2012

Coupe de l'America : les Peyron à la relance

L'AC 45 d'Energy Team, lors d'une régate contre Oracle dans le cadre des America's Cup World Series, en novembre dernier à San Diego (Californie). Crédits photo : © Mike Blake / Reuters/REUTERS


Leur défi Energy Team bénéficie d'un accord technologique avec le defender américain.

Crise oblige, le port de la Coupe de l'America s'est singulièrement vidé ces derniers temps. Après les défections des défis K Challenge (Stéphane Kandler) et Aleph (Alain Gautier-Bertrand Pacé), les frères Peyron portent les derniers espoirs français pour la 34e édition prévue en septembre 2013 à San Francisco (Coupe Louis Vuitton en juillet et août). Bruno et Loïck, qui courent toujours à la recherche d'un partenaire principal, ne sont pas peu fiers d'annoncer ce jeudi matin la signature d'un «accord technologique majeur» entre le defender Oracle Racing et leur Energy Team.
Concrètement, leur équipe va récupérer tous les plans et données techniques du syndicat américain pour la construction de son multicoque de 72 pieds. «Cet accord change tout pour nous. Il va nous permettre de rattraper d'un coup notre retard technologique et, si nous arrivons au bout de notre projet, de disposer d'un bateau performant et abouti. Enfin, cela va nous permettre de proposer à nos partenaires une offre compétitive en terme de communication et de retour sur investissement», se réjouit Bruno Peyron.

Une pénurie de participants

Cet acquis technologique a été négocié directement auprès de Russell Coutts, le patron du defender américain, à la recherche de candidats crédibles en ces temps de crise. À ce jour, face à Oracle, trois défis seulement sont annoncés sous le Golden Gate: le suédois Artemis, le kiwi Team New Zealand et l'italien Luna Rossa (tous actuellement présents à Naples pour les régates du circuit America's Cup World Series organisées sur les AC45, des catamarans à aile de 13,45 m). L'année où la Coupe effectue sa «révolution», avec un envol en multicoques, l'organisateur voit d'un mauvais œil l'absence de la France, la «nation du multi». Son choix d' «assistance» s'est tout naturellement porté sur les frères Peyron, qui rayonnent sur les océans de la planète à bord de leurs multicoques depuis des dizaines d'années (Trophée Jules Verne, transatlantiques...)
«Oracle nous a choisis peut-être parce qu'on est, de l'avis extérieur, une nouvelle équipe qui a de l'expérience, de la notoriété, de la crédibilité et donc le plus de potentiel. Mais ce n'est pas parce que le defender nous donne ça, que cela va l'empêcher de gagner. De toute façon, pour nous, il n'a jamais été question de gagner dès notre première participation. Mon obsession, c'est de préparer l'avenir», précise l'aîné des Peyron, bien décidé pourtant à jouer les trouble-fête dès cette 34e édition. Avec un budget et un calendrier chamboulés par cette bouffée d'air technologique. Désormais, le budget affiché tourne entre 15 et 16 M€ (période 2012-2013). Le début de la construction de l'AC72 est repoussé au 1er juillet prochain pour une livraison début mars 2013 et une session d'entraînements intensifs d'avril à juin. «Il y a 50 % de chance que nous allions à la Coupe. Cela ne se fera pas avec un mec qui va se réveiller et nous dire «on se voit la semaine prochaine». On négocie avec deux groupes de dimension mondiale qui nous suivent depuis longtemps. C'est la première fois en un siècle et demi que le defender accepte ce genre d'accord. Il faut en profiter. C'est aussi la démonstration d'un changement de mentalité qui va dans le bon sens et que nous réclamions. Le budget nécessaire aujourd'hui est plus en adéquation avec la réalité économique. Et ce sera intéressant de voir avec un tel montant plus raisonnable ce que l'on est capable de réussir», conclut Bruno Peyron.
source: Le Figaro






Vous aussi vous pouvez gagner de l'argent

 

Sample text

Sample Text

 
Rgie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici