Ads 468x60px

A ne pas rater

vendredi 13 avril 2012

Football, Ligue 1 Maxwell : «Nous battre jusqu'au bout»

Maxwell, le latéral gauche du PSG, assure que Paris se battra jusqu'au bout dans la course au titre - Panoramic


A deux jours de la rencontre face à Auxerre, Maxwell est revenu sur l'actualité du PSG des dernières journées alors que la course au titre est maintenant définitivement lancée.
La victoire face à Marseille vous a relancé...
Maxwell : Oui, c'était un point clé. Nous avions besoin de cela. Le Clasico a généré cette meilleure ambiance. Nous nous sommes toujours battus. Nous avons eu un élan de bonheur.
Javier Pastore est resté au centre des critiques après sa performance face à Marseille, comment se sent-il ?
Il a toujours un bon comportement pendant les matches. Il a une très grande responsabilité vous savez. Il ne s'est jamais dérobé durant la rencontre contre Marseille. C'est très important de le savoir disponible. Nous sommes très content de le savoir avec nous. Sur le terrain, il peut faire la différence.
Dimanche, vous affrontez Auxerre. Connaissez-vous cette équipe ?
Oui, c'est une équipe qui nous avait éliminé en 2003 quand je jouais à l'Ajax d'Amsterdam. Je connais bien. Cela va être une situation difficile car les deux équipes vont se battre pour la gagne. C'est aussi bien un match décisif pour eux que pour nous. Et nous souhaitons rentrer à Paris avec la victoire.
Cela ne vous fait-il pas peur de rencontrer une équipe qui joue son maintien comme Nancy il y a deux semaines ?
Je ne vois pas pourquoi nous aurions peur. Le foot se joue sur le terrain. C'est toujours difficile de jouer contre une équipe qui se bat pour son maintien. Ce sera un match très intense, ce ne sera pas très facile. Chaque jour, nous nous préparons pour nous améliorer, pour être de mieux en mieux. Ce qui est important pour nous, c'est de rentrer avec la victoire à Paris.
C'est une guerre entre Montpellier et nous
— Maxwell
Montpellier a gagné 3-1 mercredi soir contre Marseille et a désormais trois points d'avance sur le PSG. Est-ce devenu le favori pour le titre ?
C'est vrai, nous avons trois points de retard. C'est une guerre entre nous. Nous allons nous battre jusqu'au bout pour faire évoluer cette situation.
Qu'avez-vous pensé du match des Montpelliérains justement ?
Pour être franc, je n'ai pas vu ce match. Mais le résultat est là, ils ont gagné. Ils ont été les meilleurs. Nous allons désormais courir derrière eux (sourire).
Est-ce que ce serait un échec de ne pas être champion ?
Evidemment ! Nous avons une responsabilité de gagner. Nous serions très déçus si nous ne gagnons pas le titre.
Sur quels points va se jouer le sprint final ?
Autant nous que Montpellier sommes arrivés à un moment où chaque point, chaque match est fondamental. A nous de ne plus perdre aucun match, aucun point. Il faut vraiment être concentré et faire les efforts nécessaires.
Comment percevez-vous les critiques récurrentes concernant le jeu du PSG ?
C'est normal. Le club est en train de se construire. Il est sur une pente ascendante, il se cherche une identité. C'est tout à fait normal que les gens fassent des critiques... ou des éloges. Mais nous sommes sereins. Nous travaillons bien pour que cela aboutisse à quelque chose.
Comment expliquez-vous les problèmes de défense de votre équipe, notamment sur coups de pied arrêtés ?
C'est un vrai problème à résoudre. Il faut être plus concentré pour ne pas perdre de points sur ces phases de jeu. Il faut savoir défendre les ballons sur les coups de pied arrêtés.
Que vous demande l’entraîneur pour animer votre côté gauche ?
Cela dépend de chaque secteur où se trouve le ballon. D'abord, il faut que je soutienne la défense à chaque fois que cela est nécessaire. Il faut donner plus d'options devant à gauche aussi, créer des occasions pour les attaquants qui s'y trouve, donner plus de liberté aux joueurs devant et ouvrir le terrain pour donner des options d'attaque.
Les arbitres peuvent être un peu plus flexibles avant de punir un joueur
— Maxwell
Momo Sissoko a été expulsé pour la troisième fois de la saison. Les arbitres sont-ils trop sévères avec lui ?
Je pense que les expulsions ont été rudes, très sévères même. Mais sans vouloir critiquer l'arbitrage ou les arbitres, dans ces moment-là des match, cela a été assez dur. C'est dommage car nous avons perdu un joueur très important.
Doit-il adapter son jeu à l'arbitrage français ?
Oui, il a un jeu axé sur la puissance. Il marque les joueurs. Il est vrai qu'après trois expulsions, il vaut mieux que l'on en parle un peu et que l'on réfléchisse. Peut-être qu'il doit être plus prudent. Mais je pense que les arbitres peuvent être un peu plus flexibles avant de punir un joueur.
Beaucoup d'équipes en Ligue 1 n'offrent pas beaucoup de jeu. Quel regard portez-vous sur cet aspect du championnat de France et par rapport à ce que vous avez connu en Espagne ?
Le championnat espagnol est celui qui a le plus haut niveau technique en Europe. En France, les équipes sont fortes, elles se donnent beaucoup sur le terrain. Il y a de très bon joueurs, de très bons techniciens. C'est plus équilibré, on voit bien que cela est plus compliqué.
Êtes-vous surpris par l'engagement des équipes adverses quand elles jouent contre le PSG ?
Effectivement ! C'est le PSG même qui a généré cette explosion dans le football français. Toutes les équipes jouent de manière différente contre nous. Il y a plus engagement. Mais c'est très bien, cela exige de notre part une plus grande concentration. C'est très positif.
source:Sport24.com




Vous aussi vous pouvez gagner de l'argent

 

Sample text

Sample Text

 
Rgie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici