Ads 468x60px

A ne pas rater

mercredi 4 avril 2012

Fusillade dans une université américaine : au moins 7 morts

Un véhicule de police passe près de ce qui semble être les corps de victimes de la fusillade, lundi à Oakland. Crédits photo : BECK DIEFENBACH/REUTERS

Un homme armé a ouvert le feu dans un établissement universitaire situé à Oakland, en Californie. Un suspect a été arrêté.

Plusieurs personnes ont été tuées lundi dans une fusillade survenue dans une université à Oakland, une banlieue populaire à l'est de San Francisco. «Un homme armé est entré dans l'université et a ouvert le feu à plusieurs reprises», a déclaré une porte-parole de la police locale. Le dernier bilan fait état de sept morts et trois blessés.
La fusillade est survenue dans la petite université religieuse et privée d'Oikos. Le chef de la police a déclaré lundi soir que le tireur présumé s'était ensuite rendu aux autorités dans la ville voisine d'Alameda. Il s'agirait d'un habitant d'Oakland, «ressortissant coréen» de 43 ans. D'après le fondateur de l'école, interrogé par le Oakland Tribune, Le suspect serait un ancien élève de l'établissement.

Mobile inconnu

Selon un témoin, la scène du crime était «particulièrement sanglante». Dix personnes au total ont été touchées, dont cinq ont été déclarées mortes sur les lieux et deux autres sont décédées à l'hôpital. Plusieurs personnes ont été retrouvées cachées dans les salles de classe de l'université. Cinq ambulances ont été dépêchées sur place.
Un témoin a déclaré au San Francisco Chronicle avoir vu une jeune femme sortir du bâtiment en pleurant, avec du sang coulant de son bras, et criant: «On m'a tiré dessus.» Selon la victime, le tireur suivait avec elle les cours de l'école d'infirmiers. Il se serait levé au milieu de la classe, aurait tiré à bout portant sur une personne, avant de tirer sur toute la salle. «Elle a dit qu'il avait toujours l'air fou», a déclaré le témoin, citant la victime. Celle-ci avait «un trou dans le bras droit de la taille d'une pièce de monnaie, et du sang s'en écoulait».
Le mobile du tireur présumé reste encore inconnu. Sur son site internet l'université d'Oikos précise qu'elle a «pour objectif d'offrir des programmes éducatifs dans les domaines des études religieuses, la musique et la santé».
source: Le Figaro.fr






Vous aussi vous pouvez gagner de l'argent

 

Sample text

Sample Text

 
Rgie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici