Ads 468x60px

A ne pas rater

mercredi 11 avril 2012

Lyon brise le rêve corse

Lisandro Lopez, Bafetimbi Gomis et l'OL se sont hissés en finale de la Coupe de France Crédits photo : Panoramic


Lyon s'est qualifié pour la finale de la Coupe de France en s'imposant face au GFCO Ajaccio (0-4). Le club rhodanien a fait la différence lors la seconde période que les Corses ont joué en infériorité numérique.

Ajaccio GFCO Lyon 0-4
Lyon : Lacazette (59e), Lisandro (73e), Grenier (80e), Gomis (91e)
L'Olympique Lyonnais foulera la pelouse du Stade de France à deux reprises cette saison. Alors qu'ils disputeront dès samedi la finale de la Coupe de la Ligue face à l'OM, les Gones ont validé ce mardi leur billet pour la finale de la Coupe de France grâce une victoire obtenue face au GFCO Ajaccio (0-4). Un succès large qui ne reflète pas complètement la physionomie de cette demi-finale très animée. Disputée dans une ambiance surchauffée, cette rencontre débutait sur un rythme d'enfer. Alors que Källström se montrait dangereux d'entrée (3e), les deux équipes frappaient sur les montants durant le premier quart d'heure de jeu, par l'intermédiaire de Colloredo (11e) puis Briand (14e). Sans complexe, les Corses malmenaient le 4-4-2 rhodanien et remportaient la majorité des duels, Seymand et Verdier manquaient de récompenser la belle prestation des pensionnaires du National. Si elle avait démarré dans un bon esprit, la partie montait rapidement en pression à l'approche de la pause. Les esprits s'échauffaient après chaque contact et Colinet, auteur d'un véritable attentat sur Lacazette, écopait d'un carton rouge logique (39e) Le premier acte se concluait alors dans un climat délétère, mais également sur une énorme occasion pour Källström qui trouvait la barre sur coup-franc (45+2e).
Le football reprenait enfin ses droits au retour des vestiaires et le Gazelec, bien que réduit à dix, se montrait très menaçant à l'image de Verdier qui frappait à son tour sur le poteau (49e) avant de buter sur Lloris (58e). Fort de leur expérience, les Gones s'évertuaient à fatiguer l'adversaire et faisaient finalement la différence à l'heure de jeu. Lacazette profitait d'une frappe repoussée de Briand pour ouvrir le score d'un but opportuniste (0-1, 59e). Un gros coup sur la tête des Diables Rouges qui ne trouvaient guère les ressources physiques pour refaire leur retard. La rencontre tournait alors à la démonstration pour les visiteurs. Bien plus en vue après le repos, Lisandro scellait la qualification lyonnaise en fusillant Rastello du gauche (0-2, 73e). Grenier (0-3, 80e) et Gomis (0-4, 91e) parachevaient le succès d'une formation rhodanienne qui s'apprête à vivre une fin de saison très excitante. En course en championnat pour arracher la troisième place qualificative pour la Ligue des Champions, l'OL va tenter de remporter les deux Coupes nationales. Un exploit que seul le PSG a accompli, lors de la saison 1997/98.
Le joueur du match
De retour dans l'entrejeu après avoir été aligné sur le côté gauche lors des dernières sorties de l'OL, Kim Källström a de nouveau réalisé un match plein. Lyonnais le plus en vue du premier acte, l'international suédois a ensuite participé à la démonstration des siens après le repos. Il a également su faire preuve d'un calme olympien lorsque les esprits s'échauffaient constamment en fin de première période.
On n'a pas aimé
Ému aux larmes après le match, Anthony Colinet a de quoi s'en vouloir. Le milieu de terrain du GFCO a été expulsé directement en fin de première période après avoir commis un tacle très dangereux sur Lacazette qui, fort heureusement, a pu reprendre sa place malgré la violence du contact. Ce geste, plus maladroit que méchant, a constitué le tournant de cette demi-finale qui a finalement échappé à l'équipe locale en seconde période.
Résultats des demi-finales :
Mardi
GFCO Ajaccio (Nat) - Lyon (L1) 0-4
Mercredi
Quevilly (Nat) - Rennes (L1)
source: Le Figaro






Vous aussi vous pouvez gagner de l'argent

 

Sample text

Sample Text

 
Rgie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici