Ads 468x60px

A ne pas rater

mercredi 4 avril 2012

Palmarès des acteurs français: les dessous du jackpot : Dany Boon, l'acteur français le mieux payé

Que faire face à Dany Boon à qui certains producteurs offrent désormais 3 millions d'euros pour écrire un scénario et plus de 3 millions pour jouer dans un film? Crédits photo : FRED DUFOUR/AFP

INFO LE FIGARO - Dany Boon a beaucoup à déclarer ! Et Valérie Lemercier aussi ! Ils arrivent en tête du dixième palmarès du Figaro des comédiens les mieux rémunérés du septième art.

Dany Boon si discret sur sa réussite financière ne va pas être content. Depuis dix ans que ce palmarès existe, il grimpe pour la seconde fois sur la plus haute marche du podium. Une fois de plus, avec un minimum de 7,5 millions d'euros gagnés sur Rien à Déclarer, les sommes gagnées sont stratosphériques comparé à ses confrères. Mais c'est à la hauteur de son box-office et à sa capacité à cumuler les casquettes d'acteur, d'auteur, de réalisateur et de coproducteur. Dany Boon est devenu une marque. Chez les actrices, c'est Valérie Lemercier qui arrive en tête. Elle est l'une des rares à nous faire rire. Cela se paye. François Cluzet fait une entrée triomphale en pulvérisant le box-office grâce aux Intouchables. Il est désormais le deuxième acteur le plus bankable de France. Comme quoi, rien n'est jamais joué dans ce métier. Un vent d'air frais souffle aussi sur cette édition 2012 qui accueille Omar Sy, François-Xavier Demaison, Maiwenn, Berenice Bejo, Valerie Donzelli et Florence Foresti.


Cinq grandes leçons se dégagent de ce cru 2012.
1. Mieux vaut être un homme
L'an dernier, Marion Cotillard était notre n°1. Tout le monde a applaudie. C'était la première fois , qu'une actrice arrivait en tête du classement. Un an plus tard, selon Le Film français, Valérie Donzelli, Maïwenn et Florence Foresti ont joué dans les trois des films les plus rentables de l'année. Mais comme, elles n'ont pas été assez payées pour entrer dans le palmarès général, il a fallu créer un second classement.
Plusieurs points expliquent ce retour en arrière. D'abord, nos actrices les mieux payées ont été moins présentes. Occupées à pouponner, Marion Cotillard, Charlotte Gainsbourg et Cécile de France ont moins tourné. Nathalie Baye a pris du temps pour sa fille Laura et pour tourner la série Les Hommes de l'ombre. Sophie Marceau a fait un break de huit mois au profit du théâtre. Ensuite, celles qui ont tourné ont souvent choisi des rôles plus profonds avec la rémunération qui va avec. Audrey Tautou a réduit son cachet habituel de plus de 30% pour La Délicatesse. Catherine Frot l'a divisé par deux pour Coup d'éclat. Mathilde Seigner a diminué ses cachets par trois pour Maman d'Alexandra Leclère et Dans la Tourmente de Christophe Ruggia. D'autres ont joué les faire-valoir dans des films plus conséquents. Du coup, Sandrine Kiberlain a été sept fois moins bien payée que Fabrice Luchini dans les Femmes du 6è étage. Mais même dans une comédie romantique avec deux rôles principaux comme Un plan parfait, le salaire de Diane Kruger est trois fois inférieur à celui de Dany Boon. «Comme leur carrière est plus courte, elles sont plus dans l'urgence et ont moins de manoeuvre pour négocier que les hommes», regrette Bertrand de Labbey, Pdg de l'agence Artmedia. Enfin, la pure comédie populaire, le genre qui paye le mieux est réservé aux duos masculin: François Cluzet/Omar Sy (Intouchables) ou encore Benoit Poelvoorde/Dany Boon (Rien à déclarer). Les Américains savent faire des comédies 100% féminines comme Mes Meilleures Amies. La France s'y met lentement avec Tout ce qui Brille, Thelma Louise et Chantal, Mince alors! et Les reines du ring en tournage avec Nathalie Baye, Audrey Fleurot et Marilou Berry. Cécile Felsenberg, co-dirigeante de l'agence UBBA se veut néanmoins confiante: «Avec Audrey Tautou en Thérèse Desqueyroux pour Claude Miller, Marion Cotillard dans le nouveau Jacques Audiard, Lea Seydoux dans La Belle et la Bête de Christopher Gans, Mélanie Laurent dans Lettre d'une inconnue de Christian Carion, Sophie Marceau dans Un bonheur n'arrive jamais seul de James Huth, Diane Kruger dans Un plan parfait et Valérie Lemercier dans Main dans la Main de Valérie Donzelli, cela va s'améliorer en 2012-2013.»
2. Omniprésence de comédies
Le point commun entre Dany Boon, Valérie Lemercier, Florence Foresti, Jamel Debbouze, Omar Sy, François Cluzet, Karin Viard, Benoit Poelvoorde, Franck Dubosc et François-Xavier Demaison? Ils ont joué dans une comédie. «Toute la production s'oriente vers le divertissement car c'est ce qui marche le mieux au box-office. C'est la crise, les gens ont besoin de se détendre», résume l'agent Elisabeth Tanner. En même temps, on perçoit un changement de fond. Des succès comme Intouchables et La chance de ma vie ont ringardisé les comédies franchouillardes comme On ne choisit pas sa famille de Christian Clavier avec Jean Reno. Le public est devenu exigeant et veut des nouvelles comédies pétillantes, où la lumière est soignée et le rythme aussi soutenu que dans les bonnes séries télévisées. Comme le box-office fait la loi, le décalage entre les attentes des spectateurs et les investisseurs qui rechignent à financer les comédies de gens plus jeunes devrait se résorber.
3. Nos habitués ont disparu
Christian Clavier, Jean Reno, Gérard Depardieu,...la liste de ceux qui étaient assurés chaque année de figurer dans notre palmarès est longue. C'est tout simplement qu'un vent frais souffle sur le cinéma. Dany Boon, Jean Dujardin, Jamel Debbouze, Guillaume Canet et Gilles Lellouche sont des chefs d'orchestre: ils savent aussi bien écrire, réaliser, produire, rassembler des équipes que négocier un contrat à Hollywood. Ils ont envie de tout et une capacité de travail hallucinante. Le passage de témoin chez les réalisateurs est tout aussi flagrant. Jean-Jacques Annaud, Etienne Chatilliez et Luc Besson n'ont pas su se renouveller face à Maiwenn, Valérie Donzelli, Jacques Audiard, François Ozon, Michel Gondry et Xavier Giannoli.
4. La fin du star system
«Le public ne va plus au cinéma pour une star sauf si celle-ci sort d'un triomphe ponctuel», remarque Elisabeth Tanner, agent chez Artmedia. L'Oscar de Jean Dujardin pour The Artist est pour beaucoup dans le succès de son nouveau film, Les infidèles. Rien à déclarer de Dany Boon a bénéficié du triomphe Bienvenue chez les Ch'tis. Les prochains films d'Omar Sy et de Valérie Donzelli vont connaître le même phénomène. «Mais ce n'est pas pérenne, avertit Bertrand de Labbey. Ensuite, comme tous les acteurs, ils seront jugés sur la qualité de leurs films. Pour les réalisateurs, c'est différent car ils restent fidèles à eux-même alors qu'un acteur multiplie les rôles et les genres différents.» C'est ainsi qu'en 2011, un nombre record de têtes d'affiches ont mordu la poussière: Catherine Deneuve, Carole Bouquet, Mélanie Laurent, José Garcia, Catherine Frot, Clovis Cornillac....À l'inverse, le public s'est déplacé en masse pour voir des films sans vedettes comme Une Séparation, La Guerre est déclarée, Tomboy, Angèle et Tony. «Désormais, ce sont les réalisateurs qui réussissent à combiner film d'auteur avec succès populaire qui deviennent des marques», estime Bertrand de Labbey. Le travail de programmation et de marketing de la nouvelle génération des patrons de salles de cinéma a fait le reste.
5. Le cas Dany Boon
Personne ne veut être cité mais les producteurs et les agents ne parlent que de ça. Que faire face à Dany Boon à qui certains producteurs offrent désormais 3 millions d'euros pour écrire un scénario et plus de 3 millions pour jouer dans un film? «Un cap psychologique a été franchi, s'indigne un agent en rappellant que le record en France pour un scénariste est de 500.000 euros et de 2,5 millions pour un acteur. Le succès rend fou. Comment peut-on payer autant quelqu'un sans être sûr des recettes à venir?» Un autre craint que les derniers contrats de Dany Boon n'entrainent une inflation des cachets et une féroce jalousie des autres acteurs. «Ils vont tous venir exiger des sommes surréalistes, s'indigne un producteur. Cela va être vite vu. Les agents vont devoir les raisonner: nous n'avons pas les moyens de payer de telles sommes.» Pour Dany Boon, non plus, cela ne doit pas être simple. Il n'a pas souhaité nous répondre mais on imagine qu'il a une forte pression sur les épaules. Si ses prochains films n'atteignent pas le box-office espéré, les producteurs vont lui demander gentiment de revoir ses prétentions à la baisse.
6. Le cas Jean Dujardin

Combien Jean Dujardin va-t-il gagner avec le triomphe de The Artist de Michel Hazanavicius? Réponse d'ici six mois. Les calculs sont très compliqués car la carrière du film est loin d'être finie.
source: Le Figaro






Vous aussi vous pouvez gagner de l'argent

 

Sample text

Sample Text

 
Rgie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici