Ads 468x60px

A ne pas rater

lundi 25 juin 2012

Alonso rompt la série













Fernando Alonso décroche une victoire inespérée à Valence Crédits photo : Panoramic

11e sur la grille, Fernando Alonso devient le premier pilote à remporter deux grands prix cette saison en s'imposant à Valence. Sebastian Vettel et Romain Grosjean ont été malheureux. Michael Schumacher décroche son premier podium depuis son retour.

Le film de la course :
Romain Grosjean aurait bien voulu être le huitième homme, imiter Alonso, Vettel, Webber, Button, Rosberg, Maldonado, Hamilton, décrocher sa première victoire en F1, à laquelle il semble promis. Mais le pilote français devra encore patienter pour dépoussiérer le nom d'Olivier Panis des palmarès (dernier vainqueur français en 1996). Le pilote Lotus n'était pas loin du compte quand sa monoplace s'est arrêtée net à 16 tours du but (alternateur) à Valence. Le Tricolore occupait alors la 2e place, à moins de deux secondes d'un Fernando Alonso qu'il paraissait être en mesure d'aller chercher. La fin brutale du rêve alors que ce Grand Prix d'Europe avait parsemé jusque-là les ingrédients d'un résultat gagnant. 4e sur la grille, Grosjean avait fait le nécessaire pour se débarrasser de Pastor Maldonado dans le deuxième virage, puis de Lewis Hamilton, après 10 tours de course.
Parti en pole, Sebastian Vettel avait, lui, déjà pris le large (20 secondes d'avance au 28e tour), se dirigeait tranquillement vers une 3e victoire d'affilée à Valence mais l'apparition du safety car au 29e tour a anéanti ses chances. En plus de ruiner son travail d'échappée, les cinq tours à petit train ont été fatals à sa Red Bull, stoppée (problème électrique ?) quelques secondes après la disparition de la voiture de sécurité. Il n'en fallait pas plus au malin Fernando Alonso pour s'engouffrer dans la brèche. Seulement 11e sur la grille de départ, l'Espagnol a peu à peu progressé dans la hiérarchie, au gré des changements de pneumatiques (stratégie à deux arrêts pour quasiment tout le monde). Pointant au 3e rang à l'intervention du safety car, le pilote Ferrari ne se fit alors pas prier pour se jeter devant Romain Grosjean. Les abandons de Vettel et du Français lui offraient une victoire inespérée à la lueur du week-end traversé par Ferrari.
Après son succès en Malaisie, le champion du monde 2005 et 2006, en larmes sur le podium et célébré en héros par le public valencian, devient le premier pilote à remporter deux grands prix cette saison. Il s'empare également de la tête du championnat du monde au détriment de Lewis Hamilton, éliminé à un tour de la fin dans un accrochage inutile avec Pastor Maldonado alors qu'il tentait de sauvegarder sa place sur le podium malgré des pneus détruits. Lotus se console de l'abandon de Grosjean avec la deuxième place de Kimi Räikkönen. L'autre événement de la journée est la 3e place de Michael Schumacher, auteur d'une course discrète mais à qui le scénario, pour une fois, a souri. Le septuple champion du monde n'avait pas encore goûté aux joies du podium depuis son retour en F1 il y a trois ans.
Les Français dans le rétro :
Romain Grosjean n'a pas grand-chose à se reprocher, hormis peut-être s'être fait surprendre par Fernando Alonso à la sortie du safety car. La mécanique l'aurait de toute façon lâché. Il n'est absolument pour rien dans l'abandon de sa Lotus. Jean-Eric Vergne ne peut pas en dire autant. Le pilote Toro Rosso a provoqué l'intervention de la voiture de sécurité en se rabattant trop rapidement sur Heikki Kovalainen lors d'un dépassement. Les temps sont durs pour le rookie. Charles Pic a eu quelques démêlés avec Narain Karthikeyan en début de course mais a réussi à placer sa Marussia (15e) devant les deux HRT (17e, 18e).    
Le flop :
Red Bull aurait pu y prétendre, privant Sebastian Vettel d'une victoire annoncée, mais Mark Webber a sauvé les meubles en réalisant la remontée du jour (de 19e à 4e). Le grand perdant de ce week-end est finalement McLaren. Lewis Hamilton a trop tenté le diable. Même si la responsabilité des deux pilotes est engagée, le Britannique n'a pas su se contenter d'une 4e place, ses pneus étant trop détériorés, en partant à la faute avec Pastor Maldonado à un tour de la fin. A l'image de ses dernières prestations, Jenson Button a traversé ce grand prix dans le plus grand anonymat (8e). 
Classement du Grand Prix :
 1. Alonso (Esp, Ferrari)
 2. Raikkönen (Fin, Lotus)
 3. Schumacher (All, Mercedes)
 4. Webber (Aus, Red Bull)
 5. Hulkenberg (All, Force India)
 6. Rosberg (All, Mercedes)
 7. Di Resta (GB, Force India)
 8. Button (GB, McLaren)
 9. Perez (Mex, Sauber)
 10. Senna (Bré, Williams)
 11. Ricciardo (Aus, Toro Rosso)
 12. Maldonado (Ven, Williams)
 13. Petrov (Rus, Caterham)
 14. Kovalainen (Fin, Caterham)
 15. Pic (Fra, Marussia)
 16. Massa (Bré, Ferrari)
 17. De la Rosa (Esp, HRT)
 18. Karthikeyan (Ind, HRT)
 19. Hamilton (GB, McLaren)
Ab.
 Grosjean (Fra, Lotus)
 Vettel (All, Red Bull)
 Kobayashi (Jap, Sauber)
 Vergne (Fra, Toro Rosso)
source Le Figaro 

Vous aussi vous pouvez gagner de l'argent

 

Sample text

Sample Text

 
Rgie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici