Ads 468x60px

A ne pas rater

mercredi 13 juin 2012

Apple déroule le tapis rouge pour ses clients chinois


L’Apple Store de Shanghaï. Crédit Photo : © Carlos Barria / Reuters/REUTERS



Les ventes d’Apple en Chine, deuxième marché de la marque, affichent une croissance à deux chiffres.
Les consommateurs chinois aiment Apple qui a décidé de leur rendre la pareille. Tim Cook a fait la part belle à la Chine lors de son intervention inaugurant le congrès annuel d’Apple pour les développeurs (WWDC).
Moteur de recherche chinois (Baidu) intégré à son navigateur ­Safari, accès facilité au réseau social (Sino Weibo), aux sites de partage de vidéos (Tudou et Youku) à un dictionnaire, et ajout du cantonais. Apple n’a oublié aucun des services Internet chers aux Chinois dans la dernière version de son système d’exploitation. Une adaptation nécessaire alors que le Web chinois constitue une sorte de monde parallèle et fermé à l’Internet occidental. En outre, la Chine est le deuxième marché pour Apple, derrière les États-Unis. Au cours de son premier semestre, la firme y a réalisé 12,4 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Un chiffre qui a plus que doublé en un an. Les consommateurs chinois se pressent dans les Apple Store.
Dans le centre de Shanghaï, l’Apple Store de Huaihai lu ne désemplit pas et les vendeurs aux polos bleus s’attellent à la tâche. Les Shanghaïens sont férus d’iPhone qu’ils pianotent volontiers dans les transports en commun et, dans les cafés branchés, les iPad sont devenus légion. Ici, la marque à la pomme est entrée dans le quotidien de la classe moyenne, même si l’«Applemania» reste raisonnable comparée à celle qui a gagné Pékin.

Nouveaux Apple Store

En janvier, des consommateurs avaient jeté des œufs sur les vitrines d’un des magasins de la capitale chinoise pour protester contre le report de la vente de l’iPhone 4S. La société américaine craignait alors pour la sécurité de ses équipes face aux foules compactes qui se formaient devant certains points de vente.
Le potentiel de croissance reste énorme sur ce territoire qui approche le milliard d’utilisateurs de téléphones portables, où Steve Jobs n’a jamais mis les pieds. De quoi inciter à élargir ses horizons. La société américaine, qui compte six magasins en Chine, dont le premier a ouvert il y a à peine quatre ans, a récemment commencé à recruter des vendeurs dans deux villes secondaires en plein essor: Chengdu, dans le centre du pays et Shenzhen, juste à côté de Hongkong. Le siège californien n’a pas encore fait d’annonce officielle, mais les autorités chinoises des villes concernées ont déjà commencé à s’exprimer sur le sujet dans la presse.
Shenzhen est une ville qu’Apple connaît bien, pour y avoir son principal fournisseur. Le taïwanais Foxconn a défrayé la chronique l’an dernier, alors qu’une vague de suicides gagnait son usine de Shenzhen qui regroupe 250 000 personnes. La filiale du groupe Hon Hai a encore fait les choux gras de la presse avec une échauffourée impliquant une centaine de travailleurs dans une de ses cantines à Chengdu la semaine dernière. En mars, l’organisation non-gouvernementale américaine Fair Labor Association notait dans un rapport des améliorations. Reste à savoir quels seront les obstacles qui surgiront sur le chemin d’Apple à la conquête de la Chine. L’enseigne est en litige avec le chinois Proview, qui clame détenir la marque iPad et entend empêcher Apple de s’en servir.
source : Le Figaro

Vous aussi vous pouvez gagner de l'argent

 

Sample text

Sample Text

 
Rgie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici