Ads 468x60px

A ne pas rater

jeudi 21 juin 2012

Pour faire le plein de nutriments, pensez à l'huile

Une étude américaine confirme la nécessité de consommer suffisamment de matières grasses pour digérer certains nutriments des fruits et légumes.
Certaines personnes l'ignorent encore: se priver totalement de gras peut nuire à la santé. L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) a d'ailleurs revu à la hausse la part de lipides à consommer quotidiennement dans ses dernières recommandations: «ni trop, ni trop peu», soit 35 à 40% des calories de la journée. Indispensables à l'organisme, les matières grasses permettent notamment l'absorption des vitamines dites liposolubles, comme les caroténoïdes, colorants naturels des fruits et légumes. Une étude américaine parue le 18 juin dans la revue Molecular Nutrition & Food Research révèle comment certaines graisses présentes dans l'assaisonnement des salades améliorent l'assimilation de ces pigments, qui sont aussi de puissants antioxydants.
Parmi les caroténoïdes se trouvent notamment le lycopène de la tomate qui protège de la peau des rayons UV, la lutéine du jaune d'œuf qui filtre ces mêmes rayons au niveau de la rétine, ou encore le béta-carotène que l'organisme peut transformer en vitamine A.
De précédentes recherches ont déjà prouvé que les matières grasses consommées en même temps que les caroténoïdes améliorent leur absorption par l'organisme. Mais aucune précision sur le type ou la quantité de gras à ingérer n'avait encore été réalisée, jusqu'à cette étude de l'équipe du Dr Mario Feruzzi du Department of Food Science de l'Université Purdue (Indiana, États-Unis).

L'huile de soja en tête

Pour préciser l'influence des graisses sur la digestion de ces précieux nutriments, les chercheurs ont comparé l'absorption des caroténoïdes chez 29 participants auxquels ils ont proposé des salades assaisonnées différemment. Trois types de graisses ont été analysés: du beurre (graisse saturée), de l'huile de colza (mono-insaturée) et de l'huile de maïs (poly-insaturée). Elles ont chacune été servies dans des rations de 3, 8 et 20 grammes. Les sujets ont ainsi consommé neuf salades chacun.
Au final, la bonne absorption des caroténoïdes dépend plus de la quantité de graisses consommée que du type de matières grasses. L'effet est particulièrement marqué pour l'huile de soja: une ration de sauce de 20 grammes permet la plus forte absorption de caroténoïdes. À l'inverse, ce résultat implique que la réduction excessive, voire la suppression des matières grasses aux repas se ferait au détriment de la quantité des vitamines assimilées.
À noter: l'huile de colza et les graisses mono-insaturées en général présentent une particularité qui pourrait plaire aux personnes souhaitant surveiller leur poids. En effet, la quantité de caroténoïdes absorbée par l'organisme a été la même avec 3 grammes de sauce ou 20 grammes. Autrement dit, ce type de graisses contenues également dans l'huile d'olive ou l'huile de noix permettrait d'absorber des caroténoïdes sans forcer sur les calories.
source : Santé Le Figaro

Vous aussi vous pouvez gagner de l'argent

 

Sample text

Sample Text

 
Rgie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici