Ads 468x60px

A ne pas rater

dimanche 8 juillet 2012

Les footballeuses pourront jouer voilées

Photo Reuters



L’équipe de football féminin d’Iran, photographiée en juin 2011



Enchaîner les petits ponts et réajuster son hijab ne sera bientôt plus incompatible. L'International Football Association Board (Ifab) a annoncé ce jeudi à Zurich que les footballeuses pourraient désormais jouer voilées lors des compétitions internationales. Le règlement, jusqu'à présent, excluait « toute forme d'expression politique, religieuse, commerciale ou personnelle » dans les tenues portées par les joueurs et joueuses.
L'introduction du port du voile avait été demandée par la Confédération asiatique (AFC) et le prince Ali Bin al Hussein de Jordanie, l'un des six vice-présidents de la Fifa. En mars dernier, l'International Football Association Board avait déjà donné son accord de principe, mais souhaitait attendre le « résultat d'un examen accéléré de toutes les questions liées, notamment sur le plan de la santé et de la sécurité ».
Adoptée à l'unanimité, cette mesure bénéficiera d'abord d'une période d'essai. La couleur, le design et la nature même des voiles seront débattus en novembre à Glasgow lors d'une réunion de l'Ifab. En effet, il faudra adapter le voile islamique de telle sorte qu'il ne gêne pas les joueuses.
Les monarchies du Golfe ont salué cette décision, qu'elles ont qualifiée d'« encouragement ». Selon la présidente de la commission du sport féminin au sein de la Fédération koweïtienne de football, Cheikha Naïma Al-Sabah, cette annonce rend justice aux femmes voilées. « Son impact sera direct et positif sur l'engouement des Koweïtiennes à jouer au football », a ajouté Cheikha Naïma Al-Sabah, interrogée par l'AFP. Même réaction chez l'entraîneur de la sélection féminine de football de Bahreïn, Adel Marzouq. « La nouvelle décision de la Fifa va promouvoir le sport féminin dans les pays arabes et islamiques, qui comptent des footballeuses de qualité handicapées par l'interdiction du voile », a-t-il déclaré à l'AFP.


Le conseiller technique du football féminin au Qatar, Hani Ballan, est certain, lui, que le nombre des footballeuses va augmenter, « avec le soutien des familles, des fédérations et des instances sportives soucieuses de l'identité musulmane ».
Des associations féministes avaient, en revanche, exprimé leur désaccord, il y a déjà plusieurs mois. La Ligue internationale des femmes, Femix'sports et la Coordination française pour le lobby européen des femmes (Clef) avaient rédigé une lettre ouverte à Joseph Blatter, président de la Fifa, en décembre.
« On est en train de perdre la bataille de l'universalité du sport », déclarait Annie Sugier, la présidente de la Ligue internationale des femmes, dans un article du Parisien, le 19 mars dernier.
source : Madame Le Figaro 

 

Vous aussi vous pouvez gagner de l'argent

 

Sample text

Sample Text

 
Rgie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici