Ads 468x60px

A ne pas rater

mardi 3 juillet 2012

L'Espagne est sur une autre planète

Crédits photo : Panoramic



Clairement au-dessus du lot après une finale maîtrisée de main de maître, l'Espagne a balayé l'Italie en finale de l'Euro 2012 (4-0). La Roja réalise un incroyable et historique triplé Euro 2008-Mondial 2010-Euro 2012.

Espagne-Italie 4-0
Espagne : Silva (14e), Alba (41e), Torres (84e), Mata (88e)
L'Europe a sans doute sacré la meilleure nation de l'Histoire. Livrant une véritable démonstration dans une finale à sens unique, l'Espagne a été sans pitié pour une Italie moribonde et impuissante. Et vient décrocher un triplé incroyable après l'Euro 2008 et la Coupe du monde 2010. Ne dérogeant pas à ses principes fondamentaux, reposant sur une philosophie de jeu immuable et s'appuyant sur un groupe soudé malgré les inimitiés Real-Barça, la Roja restera sans doute dans les mémoires pour longtemps. Et comme on conserve toujours un souvenir impérissable des finales, la Seleccion s'est chargée de garder le meilleur pour la fin. Cela après avoir tant ennuyé les observateurs au cours de cet Euro qui donnait presque l'Italie favorite avant cette finale. Mais il fallait chercher dans le camp d'en face. Dépassée dans tous les secteurs, la Squadra Azzurra n'a jamais existé face au réveil de la machine espagnole. Après tant de critiques essuyées, les hommes de Del Bosque ont cherché très rapidement à marquer de leur empreinte cette partie.
L'Italie à dix pendant une demi-heure
Impressionnants par leur faculté à contrôler la situation balle au pied et à imposer le rythme, les Espagnols n'ont pas tardé à trouver la faille suite à une action du trio Iniesta-Fabregas-Silva, conclue par ce dernier d'un beau coup de tête (1-0, 14e). Régalant le Stade olympique de Kiev par quelques séquences de classe (4e, 7e, 11e), les Espagnols ne s'arrêtaient pas en si bon chemin face à des Italiens impuissants devant tant de maîtrise technique et tactique. Même le latéral gauche Alba participait au spectacle en sortant de sa zone pour venir tromper Buffon après un service en or de Xavi (2-0, 41e). La Nazionale pouvait abdiquer. Malgré de bonnes tentatives de Cassano (33e), Montolivo (44e) et Di Natale (52e) mais toutes repoussées par un Casillas vigilant, les hommes de Prandelli se sont montrés incapables d'exercer une pression durable sur la défense adverse. Les blessures de Chiellini (21e) et Motta (62e) n'ont également rien arrangé et l'Italie a même fini à dix après la sortie du Parisien.
Pour mieux achever leur calvaire, les remplaçants de la Seleccion participaient à la fête. Buteur avec sang-froid face à Buffon (3-0, 84e), Torres servait ensuite sur un plateau à Mata le dernier but de cette finale (4-0, 88e). Décidément, personne ne peut arrêter cette invincible Roja !
Les joueurs du match
Difficile de distinguer un joueur espagnol au milieu de toutes ces belles individualités qui ont mis leur talent au service du collectif (Jordi Alba, Cesc Fabregas, David Silva). Concentrons-nous alors sur la prestation des deux métronomes du Barça : Andres Iniesta (une passe décisive) et Xavi Hernandez (deux passes décisives). Remarquable par leur vision du jeu et leurs passes dans le bon tempo, le premier a survolé cet Euro quand le deuxième s'est réveillé au bon moment après avoir vécu une compétition difficile…
On n'a pas aimé
Inutile d'en rajouter sur la prestation assez terne d'une Italie qui nous avait tant séduite en demi-finales. Les Italiens n'avaient jamais été menés dans cet Euro. Et surpris dès le premier quart d'heure, ils n'ont jamais trouvé la solution pour revenir dans la partie. Pas même Mario Balotelli, bien maladroit (39e, 59e), trop individualiste, ou encore Andrea Pirlo, qui a fini par s'éteindre au fil des minutes. L'Italie n'aurait pas été en finale sans ses deux hommes. Preuve que c'est bien du côté de l'adversaire qu'il faut trouver la raison de cette mauvaise performance collective…
source : Le Figaro

Vous aussi vous pouvez gagner de l'argent

 

Sample text

Sample Text

 
Rgie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici