Ads 468x60px

A ne pas rater

dimanche 12 août 2012

Un restaurateur agressé parce qu'il ne faisait pas le ramadan

Un commerçant marseillais a été menacé puis frappé par un homme qui exigeait la fermeture du snack pendant le ramadan.

«L'homme était en voiture, aux côtés d'une femme voilée. Il m'a interpellé à plusieurs reprises, menaçant: “Toi, je te conseille de fermer.”» Jean-Marc Azer, commerçant depuis trente ans dans le quartier de Belsunce à Marseille, est encore sous le choc. En début de semaine, après-midi, il a été brutalement agressé par un passant exigeant la fermeture de son snack en raison du ramadan. Après avoir été soigné à l'hôpital de La Conception, il est de retour dans son restaurant, malgré une ITT de six jours.
Entouré de ses trois employés, Jean-Marc Azer, âgé de 64 ans, a décidé de rester ouvert, mais ne sort plus dans la rue sans jeter un regard prudent aux alentours. «Je l'attends… explique-t-il. Au début, je n'ai pas compris ce que me voulait cet homme au volant d'une voiture grise, raconte-t-il. Je me suis approché. Plusieurs fois il m'a répété: “Tu as intérêt à fermer. On ne sert pas de nourriture pendant le ramadan.” Le ton est vite monté. Je lui ai répondu qu'il n'avait pas à faire sa loi en France. Ils ne vont pas tout imposer!» L'automobiliste redémarre. Mais moins d'une heure plus tard, Jean-Marc Azer entend un claquement sonore derrière lui. Le sang se met à couler de son oreille. L'homme l'a frappé par derrière avec une ceinture au bout métallique. Les pompiers arrivent.
L'affaire suscite beaucoup d'émotion dans le quartier, où le snack ne désemplit pas de visiteurs. Le restaurateur, d'origine égyptienne, mais de confession non musulmane, a reçu de nombreux soutiens, notamment celui de l'association des commerçants de Belsunce. Ces derniers ont écrit aux élus, à la préfecture et à la police pour exprimer leur «indignation». L'imam de la mosquée du Marché aux Puces (XVe), Haroun Derbal, a également condamné le geste de l'agresseur. «En trente ans, c'est la première fois que je vois une chose pareille, déplore le restaurateur. C'est un quartier où vivent une majorité de musulmans, mais aussi des juifs, des Arméniens, des chrétiens, des gens athées… et il n'y avait pas de problèmes. Il ne faudrait pas que cet homme donne le mauvais exemple.»
Le commerçant a déposé plainte et l'affaire, prise au sérieux, a mobilisé les services de police. Un enquêteur s'est rendu sur place mercredi pour rencontrer le commerçant blessé. Les bandes vidéo d'une caméra située à quelques mètres ont été saisies, mais le suspect, âgé d'une trentaine d'années, n'a pas été retrouvé. Le ramadan a commencé le 20 juillet et doit s'achever le 19 août.
source : Le Figaro

Vous aussi vous pouvez gagner de l'argent

 

Sample text

Sample Text

 
Rgie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici