Ads 468x60px

A ne pas rater

mardi 10 avril 2012

Sony supprimera 10.000 postes dans l'année

Le groupe redoute une perte nette annuelle de plus de 2 milliards d'euros pour l'exercice clos le 31 mars dernier. Crédits photo : Hiro Komae/AP


La moitié de ces réductions de postes devrait découler de cessions d'activités. Le groupe, qui avait déjà supprimé 16.000 postes lors de la crise de 2008-2009, s'attend à une perte annuelle de plus de 2 milliards d'euros.

Le nouveau patron de Sony, Kazuo Hirai, n'a pas attendu longtemps pour procéder aux douloureuses réductions de coûts promises. Selon le quotidien japonais Nikkei ce lundi, le groupe japonais procédera dans l'année à la suppression de 10.000 postes dans le monde, ce qui correspondrait à 6% de ses effectifs. Sony n'a pas confirmé cette information pour l'instant.
Le groupe redoute une perte nette annuelle de plus de 2 milliards d'euros pour l'exercice clos le 31 mars dernier. Outre la mauvaise santé de sa division téléviseurs, Sony a pâti, en 2011, de l'envolée du yen, du tsunami japonais ainsi que des inondations en Thaïlande. Frappé de plein fouet par la crise de 2008-2009, le géant de l'électronique avait déjà supprimé 16.000 emplois à cette période.
En février, Kazuo Hirai avait préparé les esprits à une nouvelle vague de suppressions de postes: l'ancien dirigeant de la division jeux vidéo de Sony, officiellement intronisé PDG du groupe le 1er avril, avait annoncé qu'il prendrait des «décisions difficiles qui impliquent des licenciements, et réduira les coûts fixes dans certaines zones», afin de restaurer la rentabilité du groupe.
Kazuo Hirai évoquait alors les divisions ventes de Sony au Japon, en Europe et aux États-Unis, ainsi que ses chaînes d'approvisionnement. Selon le quotidien japonais, la moitié des suppressions de postes annoncées devraient par ailleurs résulter de cessions d'activités. Il y a quelques semaines, Sony avait officialisé la vente de son activité chimique, destinée à la fabrication d'écrans à cristaux liquides, qui emploie près de 3000 personnes. Le transfert devrait être effectif au dernier trimestre 2012.

Marier produits et contenus

La cession de ces activités chimiques constitue une première étape de la restructuration de Sony. Le groupe pâtit de la mauvaise santé de sa division téléviseurs, qui a engrangé plus de 8 milliards d'euros de pertes sur les huit derniers exercices fiscaux. Kazuo Hirai s'est notamment engagé à restaurer la rentabilité de cette division, minée par le yen fort et une concurrence féroce, en deux ans.
Préférant bénéficier de la baisse des prix des écrans à cristaux liquides (LCD) plutôt que d'en pâtir, le groupe japonais s'était déjà désengagé de la coentreprise de LCD détenue avec Samsung, dont l'impact «trop lourd sur les coûts» avait été pointé du doigt. Sony n'envisage pas pour autant d'abandonner cette catégorie de produits. La division télévision est jugée «cruciale» par Kazuo Hirai, qui espère la faire renouer avec les bénéfices en réduisant les coûts.
Plus globalement, le nouveau PDG de Sony compte relancer sa marque en mariant davantage produits et contenus. «Le matériel mène au logiciel et le logiciel au matériel», estime-t-il. Une stratégie qu'il a déjà mise en œuvre avec succès dans la division jeux vidéo de Sony, Sony Computer Entertainment. Outre la fabrication de téléphones, de tablettes, de consoles de jeux, d'appareils photo et de PC, le groupe japonais est en effet également producteur de contenus, via ses studios de cinéma et de musique.
source: Le Figaro






Vous aussi vous pouvez gagner de l'argent

 

Sample text

Sample Text

 
Rgie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici